Trionfo di Afrodite -Argument

L’objet de l’intrigue est le rituel du mariage d’un couple « archétypal ». La poésie gréco-latine constitue le support de la pièce. Le lieu et temps de l’action ne correspondent à aucun repère géographique ou chronologique. Il s’agit d’une période fictive de l’Antiquité. L’épiphanie finale transpose l’événement à l’époque mythique. Des vierges et des éphèbes chantent les louanges de l’étoile du berger en attendant le couple de mariés. Celui-ci arrive accompagné d’une procession.

S’ensuivent une invocation cultuelle et un chant de triomphe destiné à Hyménée, le dieu du mariage. La mariée est accompagnée de jeux et de chants jusqu’à la chambre maritale. 
Les compagnons du marié entonnent des chants satiriques. Après le chant des jeunes époux dans la chambre maritale, la déesse Aphrodite fait son apparition.[1]

 

(Scénographie, dessin d’Alfred Siercke, Staatsoper d’Hambourg, Musikhalle, 1953)
(Scénographie, dessin d’Alfred Siercke, Staatsoper d’Hambourg, Musikhalle, 1953)

 

______________________________________

[1] Werner Thomas in: Pipers Enzyklopädie des Musiktheaters, Band 4, München 1991,S. 581 ff.
Photo: CO-Dok IV/XI

Premiére

Argument