Die Kluge - Argument

L’action se déroule à l’intérieur d’un château de conte de fées et dans ses alentours. 
La pièce se joue à la fois sur le devant de la scène et sur la scène principale.

Un paysan trouve un mortier en or et l’apporte au roi. Sa fille tente de le dissuader. Le roi soupçonne le paysan d’avoir dérobé le pilon manquant et le fait emprisonner. En raison des protestations du paysan, le roi se rend chez sa fille et lui donne à « résoudre » trois énigmes. Celle-ci y parvient et devient l’épouse du roi. 
Lors d’un procès entre un propriétaire d’âne et un propriétaire de mule au sujet de la détention d’un ânon, le roi commet une erreur judiciaire et se voit impliqué malgré lui. Son épouse – "Die Kluge" ["la femme avisée"] – s’engage dans un combat pour dénoncer cette atteinte à la justice. Elle est rejetée par le roi pour trahison. Lors de son départ, celui-ci lui autorise toutefois d’emporter dans un coffre « ce qui lui tient le plus à cœur ».
Neutralisé par un pavot somnifère et des berceuses au pouvoir soporifique, le roi sombre dans un profond sommeil. Il se réveille le lendemain matin, allongé dans le coffre, sous un arbre en fleurs.[1]

 

(Affiche d’Helmut Jürgens pour la première, 1943)
(Affiche d’Helmut Jürgens pour la première, 1943)

______________________________________

[1] Werner Thomas in: Pipers Enzyklopädie des Musiktheaters, Band 4, München 1991,S. 581 ff.
Image.: OZM

Première

Argument