Der Mond -Argument

L’action se déroule dans un monde fantastique. La scène est divisée en deux parties horizontales : la Terre et les Enfers. Un noisetier partage verticalement l’espace de la Terre en deux mondes, un à droite, et un à gauche, chacun disposant respectivement d’un chêne et d’une auberge. 


Quatre garnements originaires d’un pays plongé dans la pénombre pénètrent dans un royaume voisin. Ils y dérobent la lune éclatante suspendue à la branche d’un chêne et la suspendent dans leur pays à la grande joie des habitants. Pour avoir pris soin de la lune, chaque gredin reçoit après sa mort un quart de lune dans sa tombe.

Lorsque, de ce fait, la lune redevient « pleine » au royaume des morts, les garnements l’illuminent une nouvelle fois. La lumière ressuscite alors les morts qui sortent de leurs cercueils et entament une orgie qui dégénère en bagarre. Saint Pierre perçoit le vacarme, envoie tonnerre et éclairs, et se rend dans les Enfers. Il prend place parmi les « rebelles » et parvient à les reconduire dans leurs ultimes demeures en invoquant le sommeil. Il emporte la lune avec lui, la remplace au ciel dans un paysage idyllique où elle est bientôt découverte par un enfant qui convie ses semblables ébahis à la contempler.[1]

______________________________________

[1] Werner Thomas in: Pipers Enzyklopädie des Musiktheaters, Band 4, München 1991, S.581 ff.

Première

Argument