Lamenti – Trittico teatrale liberamente tratto da opere di Claudio Monteverdi

Orpheus (1924/39) – Klage der Ariadne (1925/40) – Tanz der Spröden (1925/40)

(Lamento, Orfeo)

« Je découvrais une musique qui m’était familière, comme si je la connaissais depuis toujours et l’eus simplement retrouvée. Cette harmonie intérieure me touchait profondément et fit naître en moi un sentiment nouveau. »[1]

En 1921, le musicologue Curt Sachs conseille à Orff d’étudier Monteverdi. Celui-ci se prend alors de passion pour les opéras du dramaturge italien, en particulier l’"Orfeo" dont il propose différentes adaptations à partir de 1923-1924. Grâce à ces recherches novatrices sur les plans scénique et musicologique, Orff affine son langage musical. [2]

« Le Lamento, terme employé à la Renaissance, désigne une forme d’expression musicale de caractère plaintif et douloureux, particulièrement appréciée à cette époque des débuts du subjectivisme. Sous la catégorie du lamento, je réunissais le "Lamento d’Ariane" (lamentations d’une femme), l’"Orfeo", (lamentations d’un homme), et une pièce satyrique (lamentations de vierges aliénées). » "[3]

 

(Fac-similé de la page de couverture, Claudio Monteverdi)

« Après plus de trois décennies, la publication de "Lamenti" en 1958 clôturait mon étude des œuvres de Monteverdi. J’avais appris de mes erreurs. Ce travail sur l’œuvre du dramaturge fut déterminant. Il ne s’agissait pas d’un travail de transcription historique ou d’une adaptation, mais d’une quête personnelle : j’étais à la recherche d’un style musical en m’appuyant sur un chef d’œuvre du passé. »[3]

______________________________________

[1] CO-Dok II,14 ; [2] Thomas Rösch, OZM; [3] CO-Dok II,119
Image: 1 Faksimile; OZM; 2 CO-Dok II,29; 3 Madeline Winkler-Betzendahl, Deutsches Theatermuseum de Munich
Audio: Ferdinand Leitner - Acanta 44 2099-2

AUDIO:
Klage der Ariadne

Première