Astutuli - Argument

Un bateleur de passage convie les habitants d’une bourgade à un jeu comique auquel seuls les spectateurs doués d’humour et de ruse peuvent assister. Chacun accepte l’invitation dans le but de ne pas figurer parmi les idiots.
Le bateleur fait apparaître « Onurphi », personnage sauvage et violent que les spectateurs considèrent avec effroi, ainsi que « Goggolori » qui ne cesse de taquiner les jeunes filles.Lorsque le bateleur fait apparaître par magie le « pays de cocagne », la réalisation des souhaits et aspirations de tout un chacun semble à portée de main. Mais seuls les spectateurs vêtus de la « robe de Cocagne » seront capables de voir l’avenir. Poussé par la curiosité, chacun ôte son pardessus afin de revêtir le précieux habit imaginaire. Toutefois, lorsque les villageois comprennent qu’ils ont été dupés et que le bateleur et sa bande ont pris la fuite avec leurs vêtements, la colère monte !L’épisode est bien vite oublié lorsque le bateleur, dissimulé sous un déguisement, annonce l’arrivée du « Goldmacher », l’homme qui change les pièces en or. De nouveau, les villageois tombent dans le piège. Dupes, ils ne tirent aucune leçon du tour qui vient de leur être joué.[1]

 

(Photo de scène de la première, décors d’Helmut Jürgens, Munich 1953)
(Photo de scène de la première, décors d’Helmut Jürgens, Munich 1953)

______________________________________

[1] Résumé (anonyme) in: Programmheft zu Uraufführung, Münchner Kammerspiele, Spielzeit 1953/54(43. Spielzeit), Heft 1, München 1953
Photo: Archiv Hildegard Steinmetz, Deutsches Theatermuseum de Munich

Première

Argument