Direction d’orchestre

« J’étais avide de posséder les connaissances indispensables à un dramaturge. »[1]

(Carl Orff lors d’une répétition de "Lukas-Passion", Berlin 1932)
(Carl Orff lors d’une répétition à Berlin en 1932)

   

Pour améliorer sa pratique du piano, Orff suit des cours particuliers auprès d’Hermann Zilcher qui l’aide à obtenir le poste de chef d’orchestre aux Kammerspiele de Munich (de 1916 à 1917) après avoir exercé au Hofoper.

Enthousiasmé par les remarquables mises en scène d’Otto Falckenberg, Orff conçoit une première version du ›Songe d’une nuit d’été‹ de Shakespeare.

Mobilisé en 1917, il est blessé au cours de l’attaque d’une tranchée sur le front de l’Est. En 1918, après une lente guérison, il devient chef d’orchestre au Théâtre national de Mannheim et au Hoftheater de Darmstadt. Les quelques œuvres qu’il compose durant ces années sont sensiblement influencées par le style de Richard Strauss.

   

»Un jour, Zilcher m’a téléphoné pour me proposer de le remplacer pour conduire l’orchestre (aux Kammerspiele de Munich) [...] sur sa musique "Wie es Euch gefällt". Ce fut ma première expérience de chef d’orchestre au théâtre [...]. Bientôt, je fus engagé comme tel.«[1]
»Je travaillais au théâtre nuit et jour : je répétais avec le piano et l’orchestre, je soufflais des répliques, aidait l’équipe lumière, et lorsque la main d’œuvre manquait, je donnais même un coup de main pour installer la scène. «[1] (Carl Orff 1917)
»Il y avait beaucoup à faire sur scène, en coulisses et à l’avant-scène.«[2] »Toutefois, je décidai de renoncer à ma carrière de chef d’orchestre à l’opéra et retournai [...] à Munich pour ouvrir un autre chapitre de mon existence : j’étais plein d’espoir et avide d’entreprendre.«[3] (Carl Orff lors d’une répétition de "La passion selon saint Luc", 1932)

______________________________________

[1] CO-Dok I,60; [2] CO-Dok I,62; [3] CO-Dok I,64
Photo.: OZM

Académie de musique

Étude des anciens maîtres

Direction d’orchestre